Le développement de l’hydroélectricité : une perspective comparative Québec-Norvège

Date : 25 avril 2014 à 10 h 20

Conférencier : PIERRE-OLIVIER PINEAU, professeur titulaire, Chaire de gestion du secteur de l’énergie, HEC Montréal

Titre de la conférence : Le développement de l’hydroélectricité : une perspective comparative Québec-Norvège

Résumé de la conférence : La Norvège est le seul pays qui se compare au Québec sur le plan hydroélectrique : une production de 120 TWh (190 TWh pour le Québec), pour une population de moins de 10 millions d’habitants. Sachant que les autres importants producteurs d’hydroélectricité sont la Chine, le Brésil et les États-Unis, il est clair que la Norvège et le Québec sont dans une classe à part. La Norvège a cependant développé sont hydroélectricité d’une manière très différente, notamment en laissant une grande place aux municipalités. Aussi, s’il existe une Hydro-Québec norvégienne, Statkraft, le secteur de l’électricité norvégien, à 99% hydroélectrique, est très différent du québécois. Prix de marché, marché intégré avec ses voisins, consommation lourdement taxée (le prix pour les consommateurs résidentiel est de 0,17€/kWh) : la Norvège a fait des choix de développements qui sont antinomiques à l’approche québécoise. La comparaison avec la Norvège peut-elle être une source d’inspiration pour le futur de l’hydroélectricité au Québec? Sans doute que oui, si le Québec souhaite s’enrichir en réduisant l’impact environnemental de l’énergie, tout en développant davantage l’équité sociale.

Notes biographiques :

Pierre-Olivier Pineau (Ph.D. HEC Montréal) est professeur titulaire en Méthodes quantitatives de gestion à HEC Montréal et titulaire de la chaire de gestion du secteur de l’énergie depuis décembre 2013. Il est un spécialiste des politiques énergétiques, notamment du secteur de l’électricité. Sa recherche porte sur l’intégration des marchés de l’électricité au Canada et dans le monde, ainsi que sur les approches optimales pour équilibrer production et consommation d’énergie.

Il a travaillé en Finlande, au Pérou et au Cameroun sur les questions de politique énergétiques. Il est membre du comité éditorial de la International Journal of Energy Sector Management. Il siège au conseil d’administration de l’Association canadienne d’économique de l’énergie. Il est membres du CIRODD (Centre interuniversitaire de recherche sur l’opérationnalisation du développement durable) et du CRÉUM (Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal). Avant d’être à HEC Montréal, il a été professeur à l’Université de Victoria (BC) de 2001 à 2006.

Share