Bourses d’études de maîtrise et de doctorat

À propos du programme

Durée et valeur

En révision.

Objectifs

Ces bourses ont pour but de soutenir financièrement des étudiants de deuxième et troisième cycles pendant la rédaction de leurs projets de mémoire ou de thèse.

Elles visent à appuyer des études sur le Québec contemporain, en privilégiant les thèmes suivants :

  • la politique internationale
  • l’information et la pratique journalistiques
  • les idées politiques : production, diffusion et réception
  • les institutions étatiques, dont le mode de scrutin, le fonctionnement et le financement des partis politiques, les relations avec les citoyens
  • la croissance économique et l’exploitation des ressources naturelles
  • la concertation entre l’État et les partenaires socio-économiques
  • les politiques linguistique et culturelle
  • les relations avec les nations autochtones

Admissibilité

Être déjà inscrit dans un programme de maîtrise ou doctorat dans une université québécoise, dans un des domaines suivants : anthropologie, droit, histoire, communication, géographie, science politique, sociologie.

N’est pas admissible un étudiant détenteur d’une bourse du CRSH ou du FQRSC ou d’une bourse de même importance d’un organisme privé.

Un étudiant déjà récipiendaire d’une bourse de la Fondation ne peut présenter une deuxième demande durant son programme d’études.

L’étudiant doit être :

  • citoyen canadien ou résident permanent
  • domicilié au Québec

Constitution du dossier de candidature

  • une lettre de motivation d’une seule page, précisant, entre autres, l’importance d’une telle bourse dans le cheminement au sein du programme
  • le formulaire de demande dûment rempli (sans annexe)
  • deux lettres de recommandation d’une seule page, sous plis cachetés, l’une du directeur de mémoire ou de thèse, l’autre d’un professeur
  • un relevé de notes des études universitaires authentifié par l’établissement
  • un curriculum vitae (maximum quatre pages)

Note : aucun document autre que ceux exigés ne sera pris en considération par le jury.

Calendrier

À déterminer.

Liste des récipiendaires

2016

  • Alexandre Rivard, inscrit dans un programme de maîtrise en science politique (administration publique et analyse de politiques), à l’Université Concordia. Son projet de mémoire est intitulé : Les politiques d’immigration et d’intégration proposées par le PLQ et le PQ, 1976-2014.

2015

  • Florence Vallée-Dubois, inscrite dans un programme de maîtrise en science politique (politique canadienne), à l’Université de Montréal. Titre du projet de mémoire : Paradoxe de Condorcet : le cas des référendums québécois.
  • Sarah-Émilie Plante, inscrite dans un programme de doctorat en histoire (histoire du Québec), à l’Université du Québec à Montréal. Titre du projet de thèse : Conception de la citoyenneté et de la participation politique au Québec, 1940-1963.

2014

  • Antoine Brousseau-Desaulniers, inscrit dans un programme de maîtrise en histoire (Québec contemporain), à l’Université du Québec à Montréal. Son projet de mémoire est intitulé : La question constitutionnelle. Évolution du débat politique québécois de 1960 à 1976.
  • Charles-Antoine Millette, inscrit dans un programme de doctorat en science politique (communication politique/politique comparée), à l’Université du Québec à Montréal. Son projet de thèse est intitulé : La publicité électorale négative aux États-Unis et au Québec, entre 1988 et 2012 : assistons-nous à l’américanisation des publicités électorales québécoises?

Préalablement au lancement de son programme de bourses en 2014, l’année précédente, la Fondation a soutenu financièrement, de façon ponctuelle, le projet de recherche de :

  • Jean-François Beaudet, inscrit dans un programme de maîtrise en histoire, à l’Université du Québec à Montréal. Son mémoire est intitulé : René Lévesque et la communauté juive du Québec (1960-1976) : la fragilité d’un dialogue.
Share